La Marseillaise 30 octobre 2016

La Marseillaise 30 octobre 2016
06/10/2010

 

  Collecte

Les bénévoles de la Banque alimentaire vont reprendre position après les caisses des grandes surfaces.

Pour accomplir ses missions d’accompagnement alimentaire et de lutte contre le gaspillage alimentaire, l'association humanitaire a besoin d’approvisionnement.
 
La crise poussant toujours plus de monde dans la précarité, le monde associatif n’est pas près de lever le pied. Il est même la plupart du temps obligé de redoubler d’efforts pour assurer l’aide d’urgence dont les demandes ne font que s’accroître.
Pour essayer d’y répondre au mieux, les bénévoles se succèdent sur le terrain en sollicitant la générosité du grand public au travers de multiples initiatives.
Très prochainement, par exemple, ce sont les bénévoles de la Banque alimentaire que vous allez croiser à l’entrée et à la sortie de votre supermarché. Ils se mobilisent en effet chaque année en cette période, lors de la collecte nationale afin d’assurer des permanences dans tous les magasins participants à l’opération de solidarité. Mais aussi ensuite pour trier et ranger les denrées offertes par le grand public. L’équipe de bonnes volontés de l’antenne varoise se prépare ainsi dans cet esprit à assurer la manifestation les 25 et 26 novembre. Parce que du temps et du monde il en faut.
Pour mémoire, les Banques alimentaires sont en effet gérées majoritairement par des personnes bénévoles. « Être bénévole c’est se rassembler chaque jour autour du même objectif solidaire de l’accompagnement alimentaire et de l’inclusion sociale », souligne l’association humanitaire.
 
200 tonnes de denrées récoltées dans le Var
« Il s’agit, une fois de plus, en sollicitant la générosité de nos concitoyens de recueillir des denrées non périssables qui seront, par l’intermédiaire d’associations, distribuées au cours des semaines suivantes aux plus démunis du département, soit plus de 8000 personnes », explique François Teule, le responsable de la communication de l’association.
Une opération qui a permis d’atteindre jusqu’à 200 tonnes de denrées alimentaires récoltées dans le Var. L’équivalent de 400 000 repas offerts. Une collecte qui demeure donc essentielle pour contrer les effets de la crise. « L’année dernière on a tout de même accusé une perte de 15% de tonnage du fait de la baisse de fréquentation des magasins après les attentats de novembre », explique le militant associatif.
Sans quoi, malgré la crise et les difficultés éprouvées la solidarité se porte plutôt bien. « Et ce ne sont pas les personnes les plus aisées qui reviennent avec les sacs les plus remplis », précise François Teule.
En parlant de sacs, la nouvelle réglementation les concernant risque de compliquer un peu la tâche : « Nous n’avons plus le droit d’en distribuer. On va donc être obligés de s’adapter en collant une petite pastille orange sur la main des personnes qui s’engageront à donner. »
Inutile de préciser, enfin si mieux vaut toujours le rappeler, que pour continuer à fonctionner et à assurer ses missions, le monde associatif a besoin non seulement de dons mais aussi de bras. « L’enjeu du recrutement de bénévoles est crucial pour l’avenir des Banques alimentaires », précise la Banque alimentaire. « En ce moment nous manquons par exemple clairement de chauffeurs », précise François Teule.
Mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour s’engager aux côtés des bénévoles de la Banque alimentaire du Var afin de faire vivre l’activité au quotidien et « permettre à un grand nombre de personnes en situation de précarité alimentaire de voir l’avenir d’une manière un peu plus sereine ».
Thierry Turpin
Banque Alimentaire du Var
Tél. 04 94 61 23 88
ba830@banquealimentaire.org
www.banquealimentaire.org